25 juin 2024
Manuel Maison > Jardin > 5 choses à savoir sur la culture des pommes de terre !

5 choses à savoir sur la culture des pommes de terre !

5 choses savoir culture pommes de terre
5 choses savoir culture pommes de terre

Gorgée de protéines, de sucres lents, de vitamines C ou de minéraux, la pomme de terre est un légume aussi bon pour la santé que délicieux. Il s’agit d’un incontournable du potager, mais pour bien réussir à le cultiver, il convient de respecter certaines règles.

1 – Choisir les bonnes variétés de pommes de terre à planter

Avant de cultiver les pommes de terre, il est intéressant de connaître la grande diversité de variétés existant et adaptées à différents usages culinaires et périodes de récolte. Les variétés précoces comme Belle de Fontenay ou Apollo peuvent être récoltées dès l’été si elles sont plantées au printemps. Les variétés tardives comme Roseval, Désirée ou Blanche sont idéales pour une récolte et une dégustation à la fin de l’été. De leur côté, les variétés à chair tendre notamment Charlotte, Ratte ou Agata sont parfaites pour préparer des purées, des gratins ou des plats cuits au four. Pour la cuisson à la vapeur ou à la poêle, rien de mieux que les pommes de terre à chair ferme comme Annabelle ou Amandine. Les variétés à chair colorée souvent issues de variétés anciennes telles que Vitelotte, Rouge des Flandres ou Corne de Gatte part offrent la possibilité d’élaborer des plats originaux grâce à leur couleur originale.

2 – Planter au bon moment

Pour une culture réussie des pommes de terre, il est recommandé de les planter entre mars et avril, une fois que tout risque de gel est écarté. Dans les régions aux climats plus doux ou près du littoral, il est possible de les planter plus tôt. Une règle commune consiste à dire que lorsque le lilas est en fleurs, c’est le moment idéal pour planter les pommes de terre. Cependant, bien que la plantation des pommes de terre ne soit pas possible toute l’année, elle peut être étalée entre février et mai dans les régions bénéficiant de climats plus doux.

3 – Une plantation réussie

Pour cultiver avec succès des pommes de terre, la préparation du sol revêt une importance capitale. L’emplacement choisi doit être bien exposé à la lumière, de préférence en plein soleil. Il est essentiel de prêter une attention particulière à la rotation des cultures : il est conseillé de cultiver des haricots et des légumes racines comme des radis et des navets après les pommes de terre. Cette astuce permet d’éviter la propagation des maladies d’une saison à l’autre comme le mildiou. Avant la plantation, le sol doit être préparé en hiver, en le rendant léger et meuble jusqu’à une profondeur d’environ 20 cm et en l’enrichissant avec un engrais de fond riche en potassium. Les plants doivent être espacés de 35 à 40 cm entre eux, si les lignes doivent être distantes de 50 à 70 cm. En général, on compte environ 40 plants pour 10 m².

4 – Le buttage des pommes de terre

Lorsque les feuilles des plants des pommes de terre atteignent environ 20 cm de hauteur, il est temps d’effectuer une opération appelée buttage. Cette étape consiste à remonter la terre autour des pieds de pommes de terre. Le buttage favorise la formation des tubercules en soutenant les plants et en protégeant les tubercules de l’exposition directe au soleil. Il améliore également l’écoulement de l’eau de pluie et d’arrosage, ce qui contribue à une meilleure production et à une qualité accrue des pommes de terre. Il est recommandé de renouveler cette opération régulièrement pendant la période de croissance des plants. Concernant l’entretien, de simples binages occasionnels suffisent pour éliminer les mauvaises herbes pouvant se développer entre les rangs.

5 – L’arrosage des pommes de terre

Les pommes de terre sont sensibles à la sécheresse et au manque d’eau prolongé, ce qui entrave leur développement. Pour garantir une croissance optimale, il est recommandé de les arroser régulièrement, surtout par temps chaud lorsque le feuillage commence à flétrir. Il vaut mieux privilégier un arrosage le soir pour limiter l’évaporation et assurer une hydratation efficace des plants des pommes de terre. Veillez cependant à ne pas mouiller les feuilles, car cela pourrait favoriser l’apparition de maladies fongiques. Pour maintenir une humidité constante dans le sol et éviter tout risque de sécheresse, l’utilisation d’un paillage au pied des plants est vivement conseillée. Le paillis permet de retenir l’humidité du sol, de réduire l’évaporation et d’empêcher la croissance des mauvaises herbes.