22 janvier 2021
Manuel Maison > Financement > Peut-on devenir propriétaire à la retraite ?

Peut-on devenir propriétaire à la retraite ?

On pense souvent que l’achat immobilier est l’apanage des actifs. Ce n’est plus le cas depuis que l’espérance de vie est à la hausse et que les retraités peuvent considérer avoir encore de longues années pour profiter de ce qui les entoure. Beaucoup envisagent d’acheter un bien immobilier. Est-ce réalisable ?

Seniors : l’achat immobilier est-il encore possible pour vous ?

Il est possible d’acheter un bien immobilier quand on est à la retraite. Les banques ne sont plus étonnées par ces demandes et les seniors représentent une frange importante de leur clientèle. Pourtant, comme toute personne candidate à l’achat immobilier, il est nécessaire pour le ou la retraité(e) de respecter certains critères. La banque n’accordera le prêt que si elle a des garanties de remboursement.

On a coutume de prendre en compte les ressources. Quand une personne approche de la retraite, on anticipe sur une baisse possible des revenus. Elle paie des mensualités plus importantes quand elle est toujours active et ce montant baisse au moment de la retraite. Quand celle-ci est effective, au moment de la demande, le calcul est plus simple pour connaitre la capacité d’emprunt.

Les charges et donc le taux d’endettement est le deuxième point que les banques considèrent. Ne pas avoir de crédit en cours serait un excellent point pour que la réponse soit positive ; si les revenus s’y prêtent. En effet, l’octroi d’un prêt ne doit pas déstabiliser la situation financière du demandeur.

Une personne à la retraite aura plus de chance que son projet aboutisse si elle a une résidence principale qu’elle peut mettre en hypothèque, si elle veut acheter une résidence secondaire. Le fait qu’elle veuille grossir son patrimoine en achetant un bien qu’elle souhaite louer peut séduire également les banques. Le loyer perçu servant, la plupart du temps, à rembourser le prêt.

Achat immobilier à la retraite : les points de vigilance

Pourtant, si tous les indicateurs sont au vert, il ne faut pas se précipiter. Un achat immobilier représente une certaine part de risque. Si une banque ne veut en prendre aucun, c’est également le cas pour les assureurs. Or, il faut forcément passer par eux pour souscrire une assurance emprunteur.

Cette garantie exigée par la banque peut représenter ; et d’autant plus si l’acheteur est une senior ; une certaine somme dans le financement global du prêt. Il ne faut pas oublier que l’âge est souvent synonyme de troubles de santé. Personne, même en excellente forme physique, ne peut prévoir un accident de la route ou une maladie soudaine qui la rendrait incapable de rembourser ce qu’elle doit.

Le montant des mensualités risque donc d’être élevé. Il faut aussi prendre en considération que, passé 75 ans, bon nombre d’assureurs refusent de continuer à assurer et que les organismes qui le font, demandent des surprimes.

Quand on a un projet immobilier à l’âge de la retraite, il peut sembler judicieux de se faire aider par un courtier en crédit immobilier. Ce professionnel connait les problématiques des retraités et peut aider à trouver la meilleure offre de prêt mais aussi la bonne assurance emprunteur.